Bilan de la réunion « transport dans les vallées »

Débat sur les transports dans les vallées

Avant son week end de débats les 13 et 14 octobre, la 14 ème édition du Forum social départemental a organisé une
réunion sur les transports dans les vallées le 6 octobre à Lantosque, réunissant une trentaine de personnes.
Après avoir rappelé les objectifs du Forum : donner la parole aux citoyennes et citoyens, convaincre qu’un autre
monde est possible, aller vers une autre forme de démocratie et tendre vers un consensus lors des débats, l’échange
était lancé. M. Fodella, un des animateurs du Forum, estime qu’on paye aujourd’hui les décisions prises il y a 30 ans sur la
priorité donnée à la voiture, ceci tant en matière de santé que de coût.


Un diaporama sur l’état des lieux tant au niveau des moyens que des besoins exprimés par les usagers, réalisé par
l’association des Usagers des Transports Vésubie Valdeblore était projeté.
Les transports publics sont indispensables sur les plan économique (par rapport au coût d’un véhicule privé, trajet
domicile-travail, tourisme), environnemental (600 voitures /heure de pointe dans la Vésubie) et de la sécurité (l’axe
routier étant emprunté par des camions qui engorgent la circulation). Les conducteurs sont confrontés à des
conditions de travail très dures.
La question de la rentabilité des services publics est également venue à laquelle la population paye un lourd tribut.
Dans la balance, ne sont jamais prises en compte les conséquences sur l’empreinte carbone et le bien être de la
population dans une société assurant les besoins fondamentaux. Une fois un service public disparu ou incapable
d’assumer sa mission, place nette est faite pour le chacun pour soi et les services marchands. Bref pour le règne du
marché qui n’a jamais fait civilisation.
De nombreuses pistes de réflexion et travail ont été lancées :
– Avoir un réseau adapté aux besoins des actifs et des anciens
– Egalité de traitement des citoyens (exemple dans le même canton, la ligne 89 Levens offre plus de 30 allers
retours/jour contre 2 dans la vallée)
– Inverser la spirale : « moins il y a de bus, moins on le prend » en redonnant un élan aux transports publics
– Etudier la possibilité d’utiliser les bus scolaires pour les connexions intervillages
– Rendre accessibles les structures de santé
– Informer les usagers sur les tarifs, les horaires
– Connexion avec le tramway : en 2019, connexion de la ligne 3 avec le stade Allianz : organiser des navettes
avec des bus plus petits
– Connexion avec les chemins de fer de Provence (cadence 1 train toutes les 20 mn aux heures de pointe)
plateforme multimodale, parking en bas de vallée et navettes avec des bus plus petits
Le président de l’UTVV a souligné le rôle d’écoute de la population et de trait d’union avec les responsables du
transport que joue l’association. Un travail de longue haleine qu’elle entend développer. Le représentant des
collectivités départementale et métropolitaine s’est engagé à faire remonter les exigences exprimées.
Un autre débat sur la santé est organisé le 11 octobre à Roquebillière.